Fils de pub, bête de com.

Le blog de Romain Pittet vous propose un bouquet de réflexions amusées servi sur un lit de commentaires soigneusement émincés. Tout l'assortiment est cultivé à la main au cours de longues journées de travail dans le domaine de la communication et des relations publiques.

Étiquette : biere

Tone of voice: trois exemples réussis en Suisse romande

Chaque semaine que Dieu fait, je reçois dans ma boîte aux lettres Coopération et Migros Magazine. Je leur jette rarement un œil et ne les ouvre presque jamais. Funeste destin que ceux des supports de communication des marques. Inintéressants, tristes et sans saveur, ils finissent régulièrement à la poubelle.

Il y a pourtant un truc très simple pour intéresser le lecteur: ne pas se contenter de faire attention à ce qu’on dit, mais aussi à comment on le dit. On a parfois l’impression que seules les grosses boîtes peuvent s’offrir une communication réussie, mais c’est faux. La bière la Challensoise, la boutique de mode Crash Fashion et la Brasserie de Montbenon le démontrent brillamment!

Lire la suite

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!
Share

Sauver les pubs pour sauver la bière

Un peu d’exotisme aujourd’hui, avec le trailer de To the Pub. Cette série de 50 petits films présente 50 des pubs les plus populaires de Grande-Bretagne à travers les yeux de leurs clients.

Produite à l’initiative de King Greene Brewery, cette série est pour moi un excellent exemple de stratégie de contenu: une approche authentique, avec une forte connotation émotionnelle, dans un contexte parfaitement adapté à la marque.

At the heart of many communities, the pub brings people together from all walks of life. From those who enjoy a quiet pint or a game of darts, through to celebrating weddings and sharing memories of friends and family – every pub has a tale to tell and here they are.

Une démarche culturelle autant que publicitaire

Véritable institution en Grande-Bretagne, le pub traverse une époque difficile. L’évolution des habitudes et de la vie professionnelle, la montée en flèche des prix de l’immobilier et une diversification de l’offre (poussée par les coffee shops) ont conduit à la fermeture d’un nombre impressionnant de pubs durant les dernières années.

Dans ce contexte, la démarche de Greene King est intelligente: au lieu de viser un résultat publicitaire à court terme en mettant en avant sa bière, la brasserie célèbre le pub en tant qu’icône culturelle et lieu de vie communautaire incontournable. D’ailleurs, la marque est présente de façon visuelle uniquement dans les films.

L’objectif est avant tout de (re)donner aux gens l’envie d’aller au pub. Et s’ils se souviennent de la marque qui les a mis dans cet état d’esprit, tant mieux. Il sera toujours temps de la leur mettre sous le nez une fois qu’ils y auront mis les pieds.

« Sauver les pubs et donner envie de boire de la Greene King », une stratégie qui voit un peu plus loin que le bout de son nez!

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!
Share

Gruyère: un petit goût de déjà vu

Depuis le début 2014, le plus célèbre fromage de Suisse s’est lancé dans une nouvelle campagne publicitaire. A la poubelle, le « N’oublie jamais d’où il vient » qui faisait appel au patriotisme gruyérien. Dépassé, le « Ça calme » qui tentait de rendre au Gruyère intemporel sa place dans la vie trépidante du 21e siècle (HT Sébastien Galifier et l’agence ACP).

Désormais, c’est par l’humour que le Gruyère essaie de séduire le public. La nouvelle campagne est en effet une série plutôt amusante de clichés qui montre que le Gruyère est un fromage pour tout le monde: chaque sujet est une situation où un petit commentaire vient répondre à une mise en scène impliquant un ou plusieurs morceaux de fromage.

Sympa, certes, mais absolument pas nouveau: cela fait des années que la pomme de terre suisse est vendue de la même manière! Et si on remonte encore un peu dans le temps, on retrouve une campagne Heineken, sponsor de nombreux événements musicaux, qui jouait habilement avec le produit. Décidément, everything is a remix.

Comme je vous aime, je vous ai même créé une petite galerie de visuels. Surtout que certaines de ces pubs sont assez anciennes et difficiles à trouver sur le web. D’ailleurs, on dirait bien que la campagne Heineken était une production suisse!

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!
Share

Eric Cantona dans la nouvelle pub de 1664

« Here in Alsace, things are a little bit different: the hops farmers are treated like the footballers of Britain. » – « King Eric » Cantona

La nouvelle pub de 1664 a beau donner la parole à « King Eric » Cantona, les vraies stars ce sont pourtant eux: les producteurs de houblon. Dans un style second degré qui rappellera aux Helvètes les excellents spots de Suisse Tourisme, on voit des agriculteurs rouler en voitures de luxe, se faire suivre par des paparazzi, signer des autographes et emballer des jolies filles à tour de bras. Visiblement destiné au marché anglais, le spot fait mouche avec une bande-son très « footy » (We are the champions) et une conclusion en franglais assumé: « A taste suprême« . Une approche décalée qui met parfaitement en valeur le produit, positionne l’Alsace comme une région où la bière est une véritable tradition… et offre un bon potentiel de viralité. Joli!

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!
Share

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén