Fils de pub, bête de com.

Le blog de Romain Pittet vous propose un bouquet de réflexions amusées servi sur un lit de commentaires soigneusement émincés. Tout l'assortiment est cultivé à la main au cours de longues journées de travail dans le domaine de la communication et des relations publiques.

Étiquette : publicite

Tendre le bâton…

Comme quoi la bonne vieille règle qui consiste à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de dire une bêtise a de beaux jours devant elle!

C’était il y a quelques jours. Louis était à son entraînement de foot et j’en ai profité pour faire un tour au supermarché du coin: j’avais besoin de deux-trois trucs pour le souper. En sortant, la vision d’une vitrine m’arrête net. Non non, pas de lingerie fine ou de maillots de foot.

Tout simplement deux affiches.

«Désormais, votre fidélité est récompensée. Désormais, vos achats sont récompensés.»

«Désormais.» Vraiment?

Genre, parce que c’était pas le cas avant?

Alors oui, c’est sûrement nouveau, mais franchement: à quoi bon insister lourdement là-dessus?

«Bon c’est vrai, on vous tond depuis des années. Alors on a décidé d’arrêter avant que ça commence à se voir. Oh non, on vient de dire ça à voix haute?»

Ça a l’air naze? Eh bien c’est exactement ce que j’ai lu sur ces affiches. Mais heureusement c’est pas MA pharmacie \o/

Y a des fois où on se demande à quoi réfléchissent les entreprises au moment de communiquer…

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!

Gruyère: un petit goût de déjà vu

Depuis le début 2014, le plus célèbre fromage de Suisse s’est lancé dans une nouvelle campagne publicitaire. A la poubelle, le « N’oublie jamais d’où il vient » qui faisait appel au patriotisme gruyérien. Dépassé, le « Ça calme » qui tentait de rendre au Gruyère intemporel sa place dans la vie trépidante du 21e siècle (HT Sébastien Galifier et l’agence ACP).

Désormais, c’est par l’humour que le Gruyère essaie de séduire le public. La nouvelle campagne est en effet une série plutôt amusante de clichés qui montre que le Gruyère est un fromage pour tout le monde: chaque sujet est une situation où un petit commentaire vient répondre à une mise en scène impliquant un ou plusieurs morceaux de fromage.

Sympa, certes, mais absolument pas nouveau: cela fait des années que la pomme de terre suisse est vendue de la même manière! Et si on remonte encore un peu dans le temps, on retrouve une campagne Heineken, sponsor de nombreux événements musicaux, qui jouait habilement avec le produit. Décidément, everything is a remix.

Comme je vous aime, je vous ai même créé une petite galerie de visuels. Surtout que certaines de ces pubs sont assez anciennes et difficiles à trouver sur le web. D’ailleurs, on dirait bien que la campagne Heineken était une production suisse!

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!

Quelle place pour la femme dans la pub?

IMG_2752 2

Voilà une grande question qui n’est pas près d’être résolue. Pourquoi je la relance ce matin? Parce que j’ai vu cette affiche Mango customisée et que ça m’a fait rire. Ça venait bien compléter une vidéo sur laquelle je suis tombé. Des petits rigolos se sont amusés à reprendre des campagnes en remplaçant les femmes par des hommes.

« Seeing men like this is ridiculous. So why isn’t it with women? »

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!

« Chère Mobilière »

« Où sont passées les campagnes? », demandait l’autre jour Ben Kay, un publicitaire londonien qui anime un blog plutôt chouette. Il regrettait la disparition de ces concepts utilisés sur plusieurs années, voire décennies, qui donnent un fil rouge et contribuent à construire une marque forte sur la durée. Je pense que Ben Kay ne connaît pas la Mobilière.

Voilà un exemple de campagne qui dure! Ça fait des années que l’assureur suisse nous sert des spots basés sur la même idée créative: l’histoire d’un problème, racontée de façon assez humoristique et illustrée par des petits dessins façon constat d’accident, puis par des films.

Invariablement, les spots commencent par les mêmes mots: « Chère Mobilière… », au point que cette expression est passée dans le langage courant. En Suisse romande, lorsqu’il y a un imprévu, un incident, un verre renversé ou une fenêtre cassée, on dit: « Chère Mobilière! » Mine de rien, avec ce concept utilisé pendant suffisamment longtemps, la compagnie d’assurance a réussi à se construire un capital-sympathie énorme et sans doute inégalé par ses concurrents.

Le dernier coup de force de la Mobilière, c’est d’avoir intégré une personnalité connue et très appréciée du public, tout en respectant les fondamentaux de la campagne: l’humour et le « Chère Mobilière ». C’est un spot avec Didier Cuche, héros de la nation, déjà icône de la marque Ovomaltine, qui occupe elle aussi une place toute particulière dans le cœur des Romands. (M’enfin, dommage de ne pas l’avoir fait parler lui-même…)

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!

Belle créativité

Il y a quelques temps, je suis tombé sur cette excellente idée créative: utiliser deux affiches séparées pour symboliser l’interruption de l’influx nerveux que provoque la sclérose en plaques. Les caractéristiques physiques du support sont utilisées intelligemment au service du message! (« Le média est le message »)

Image

 

Par contre, l’exécution de cette idée n’est pas tout à fait à la hauteur: le copy text est trop petit pour être lu sans devoir coller son nez à l’affiche. C’est probablement le graphiste qui trouvait que ça serait plus joli avec un texte minuscule (le coup classique)… De même, le contenu du message n’est pas tout à fait suffisant, l’adresse d’un site web serait très utile. Mais ça reste un joli coup.

Image

Tu as aimé? Merci de le faire savoir autour de toi!

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén